Association de Loisirs et dEducation Populaire

CONFÉRENCE GESTICULÉE – Parce qu’il existe plusieurs Jean-Paul Belmondo ? Une autre histoire des classes sociales.

par ANTHONY POULIQUEN
« Mais alors moi, j’appartiendrais à cette petite bourgeoisie intellectuelle ? Oui, mais en même temps, je suis ouvrier, enfin je suis enfant d’ouvrier. Je viens d’un milieu prolétaire que je revendique encore aujourd’hui et dont je ne me suis jamais totalement débarrassé. Quand je suis devenu étudiant, j’ai rencontré pleins d’enfants de petits bourgeois intellectuels, qui me renvoyaient à ma condition de prolo… Finalement, et réflexion faite, je crois que j’ai le cul entre deux chaises… »

« Défaire son genre, une pièce féministe » écrite et mise en scène par Amélia Bréchet

Premières représentations de « Défaire son genre, une pièce féministe » écrite et mise en scène par Amélia Bréchet les vendredi 15 octobre à 20h30 et dimanche 17 octobre à 17h.

L’ALEP RECRUTE

Poste de secrétaire comptable en CDI à pourvoir le 1er décembre 2021. A voir en cliquant ici.    N'hésitez pas à partager !

Stage de danse flamenco

Dimanche 17 octobre : de 11h à 12h30 pour les débutant·es - 25€ de 13h à 15h pour les initié·es - 30€ Dimanche 21 novembre : de 11h à 12h30 pour les débutant·es - 25€ de 13h à 15h pour les initié·es - 30€   En partenariat avec La Cécilia...

L’ALEP vous présente en vidéo sa programmation culturelle septembre-décembre 2021.

Spectacles d’improvisation théâtrale, ciné-conférences, concerts, conférences gesticulées, expositions… il y en aura pour tous les goûts pour ce début de saison.

Cliquez ici pour visionner la vidéo

Et pour nous écouter par des évènements de l’ALEP, rendez-vous sur le site de la radio Studio Zef, rubrique « ALEP, éduc pop à Blois ». 
Ou sur les ondes de Studio Zef 91.1 le lundi de 20h à 21h. 

En ré-écoute juste ici !

____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

LE MOIS GESTICULANT

Jeudi 7 octobre à 19h : « Je travaille avec deux ailes »
Une autre histoire de l’organisation du travail, par Emmanuelle Cournarie

« Quand vous avez une carrière de précaire professionnelle à force d’enchaîner les « petits boulots » depuis 20 ans, monter sur scène permet de redonner du sens à votre parcours. C’est le moment de parler du monde du travail et de partager les anecdotes drôles ou dramatiques qui vont avec. En faisant le point sur l’évolution et l’état actuel de l’organisation du travail dans notre société, la forme de la conférence gesticulée permet de ressentir la nécessité de transformer collectivement notre rapport au travail ».

Emmanuelle COURNARIE, sociologue, tire de ses recherches et de son expérience du monde du travail, un regard critique sur l’évolution du marché du travail en France. Elle montre comment nous créons des formes de résistance à la souffrance pour continuer à travailler. Son regard est optimiste et grâce à son expérience dans un réseau d’entreprises alternatives, elle montre que d’autres formes de travail sont possibles, d’autres relations humaines dans le travail, d’autres manières de prendre des décisions, d’agir ensemble et de façon responsable pour le bien collectif.

Gratuit – dans le cadre des RDV de l’Histoire


 

Jeudi 14 octobre à 19h : « L’enfer(me)ment »
Une autre histoire de la violence, de la souffrance et du bien être, par Annette Berthon

Dans cette conférence gesticulée, Annette Berthon nous emmène dans les coulisses de la souffrance et des comportements engendrés par celle-ci : l’hétéro-agressivité, qui conduit généralement en prison, et l’auto-agressivité, qui conduit généralement en hôpital psychiatrique. Mais alors ? Pourquoi on fait du mal à autrui ? Pourquoi on se fait du mal à soi-même ? La souffrance et la violence cohabitent très bien : mal être, auto-sabotage, dépression, troubles anxieux, addictions, drogues, troubles alimentaires, automutilations, tentatives de suicide. 

Violence et souffrance alimentent une liaison si étroite qu’ils finissent par nous enfermer parfois psychiquement, laissant à des non concernés, bien souvent désinformés, le droit de nous enfermer physiquement. La souffrance, la violence, ça fait peur ! « Vite ! Cachez-moi ce cin(glé) que je ne saurai voir ! ». La santé mentale, la maladie mentale, les troubles psychiques, la « folie » sont des termes galvaudés et cachés, rendant invisibles les souffrances des personnes concernées. Dans une société psychophobe et validiste, qui a établi une hiérarchie entre santé physique et santé mentale, une dichotomie entre le corps et l’esprit, il est temps de déconstruire les idées reçues sur la souffrance psychique, il est temps de se libérer émotionnellement des sentiments de terreur, de culpabilité, d’humiliation, de honte, de frustration qui sont associés aux personnes psychiatrisées, carcéralisées, qui ont été et qui sont peut être toujours enfermées. La violence institutionnelle renforce la souffrance, s’évertuant ainsi dans un cercle vicieux permettant de rendre illégitimes nos émotions et notre vécu, nous dépossédant ainsi de notre histoire de vie, et de notre capacité d’agir sur elle pour apaiser notre souffrance.

Le bien être est politique. L’émergence des thérapies alternatives et l’engouement pour le « développement personnel » renforcent l’injonction au bonheur, et de ce fait les inégalités sociales, émotionnelles qui en découlent. Faire le plein d’ocytocine est devenu un acte politique, l’expression des émotions un outil de mieux être et de libération individuelle et collective, avec pour finalité la transformation sociale.

Tarifs : adh 3€, non-adh 5€ – Dans le cadre de la Semaine d’Informations sur la Santé Mentale


 

Jeudi 21 octobre à 19h : « Parce qu’il existe plusieurs Jean-Paul Belmondo ? Une autre histoire des classes sociales » par Anthony Pouliquen
Dans cette conférence gesticulée, Anthony Pouliquen interroge sa trajectoire personnelle, de la découverte de sa classe sociale à la construction de son désir révolutionnaire. Sa petite histoire s’entremêle ici avec la grande histoire, celle de la lutte des classes, des combats ouvriers, des conquêtes populaires. Celle également des trahisons et des renoncements de la petite bourgeoisie intellectuelle. L’occasion de faire entendre, à grand renfort de références cinématographiques, une autre histoire des classes sociales…

Tarifs : adh : 3€, non-adh : 5€

Et une quatrième conférence gesticulée aura lieu en dehors du mois gesticulant : 

Le jeudi 3 février 2022 à 19h

« Mais Madame, vous n’êtes pas payée pour nous rendre heureux, et pourtant… » pour que l’école redevienne un lieu d’éducation et de liberté, par Katia Baclet

Cette conférence gesticulée vous invite à traverser le no (wo)man’s land de l’adolescence pour déconstruire le cadre institutionnel du métier d’enseignant, pour trouver ce qui empêche notre jeunesse de bien vivre à l’école, d’être heureuse et de s’émanciper. Retour sur des expériences de pédagogies actives.

Cette conférence parle d’école, d’ados, de parents, d’enseignants, de pédagogie traditionnelle et d’éducation nouvelle, de sexualité, de liberté ; le tout pris en étau dans les injonctions contradictoires  que sont le « vivre ensemble » et le capitaliste néo-libéral basé sur la consommation et la compétition.

Tarifs : adh : 3€, non-adh : 5€

Visuel prog. 2021 – 2022

Samedi 20 novembre à 20h30 : Concert de Belma Di
Chanteuse blésoise née à Paris, Belma DI découvre la musique au cœur de sa famille. Les grands de la chanson française ont bercé son enfance : Barbara, Brassens, Piaf… Ces artistes lui donnent le goût des mots et l’envie d’écrire. Autodidacte, Belma s’accompagne au piano et à la guitare. Aujourd’hui, c’est accompagnée de musiciens qu’elle partage ses chansons sur scène. En un seul concert, Belma vous fait passer du rire aux larmes : un tourbillon d’émotions qu’elle a le bonheur de partager avec son public.

Tarifs : adh 6€, non adh 8€

Vendredi 21 janvier à 20h30 : Concert des Drôles de Dames
Les Drôles de Dames, c’est l’alliance du classique et de la variété, c’est le rock et la douceur, c’est le feu sous la glace. C’est Aline et Clarisse, deux amies de très longue date. Deux boulimiques de travail qui décident de transformer leurs soirées en famille ou entre amis à jouer du piano, de la guitare et faire chanter l’auditoire, en véritables concerts. Et ça marche !

Tarifs : adh 8€, non adh 10€


Vendredi 29 avril à 20h30 : Concert d’Agnès Bihl
Autrice Interprète à part dans la nouvelle scène française, romancière et écrivaine engagée, Agnès Bihl n’en finit pas de sillonner la France pour chanter ses chansons, ses amours et ses colères. Aux côtés d’Anne Sylvestre, Yves Jamait ou Charles Aznavour avec qui elle a notamment collaboré elle a rencontré un succès grandissant et continue d’étonner par sa plume belle et rebelle. Femme de son époque et à fleur de peau, Agnès Bihl est avant tout une grande humaniste qui continue de s’émouvoir et qui sait dépeindre une société dont les travers l’indignent autant que les espoirs la soulèvent.

Tarifs : adh 12€, non-adh 15€

ALEP

Espace Quinière
Avenue Du Maréchal Juin
41000 Blois

Espace Quinière
31 avenue du Maréchal Juin
41000 Blois

 ---

Horaires accueil administratif :

Période scolaire :

Du lundi au jeudi : 9:00–12:00, 14:00–19:00

Le vendredi : 9:00–12:00, 14:00–18:00

Hors période scolaire :

Du lundi au vendredi : 9:00-12:00, 14:00-18:00

Téléphone :

02 54 43 80 81 / 07 69 16 76 08