L'association - le projet

L'histoire, l'équipe, nous contacter
Cette année, la carte d’adhésion change de prix !
7€ pour la carte individuelle, 12€ pour la carte familiale.

Adhérer à nos associations (ALEP, Maison de Bégon, ALCV, Maison des Provinces), c’est adhérer à des valeurs, soutenir un projet : celui de l’Education Populaire. Nous nous appuyons sur les compétences des personnes en reconnaissant leur singularité, leurs savoirs et leurs capacités. Notre démarche s’inscrit dans une dimension collective.

  • Votre carte d’adhésion ouvre droit à la pratique d’activités artistiques, linguistiques, de loisirs, ainsi qu’aux stages, dans les 3 autres Maisons de Quartiers de Blois ainsi qu’au Centre Socio-Culturel de la Quinière.
  • La carte donne droit de vote à l’assemblée générale de l’association émettrice.

L’ALEP est composée de quatre employées permanentes, Fabienne, Véronique, Mélanie et Virginie (dans l’ordre sur la photo)

Virginie - Directrice

alep.blois.direction@orange.fr

Véronique - Secrétaire comptable

alep.blois.gestion@orange.fr

Fabienne - Secrétaire PAO

alep.blois@orange.fr

Mélanie - Médiatrice culturelle

alep.blois.culture@orange.fr

Créée en 1969, l’ALEP est née d’une rencontre entre de jeunes habitants du quartier des Allées et des élus locaux. Dès sa création, elle répond aux attentes fixées par le mouvement d’éducation populaire, à savoir, d’offrir à la population la possibilité de s’ouvrir à ses propres ressources et à la rencontre d’autres univers.

En 1972, elle change de lieu pour s’installer au centre socio-culturel de la Quinière, alors géré par la CAF du Loir et Cher. En 2009, la CAF se désengage sur le fonctionnement du centre social et de l’équipement, qui sont délégués à la ville de Blois. Outre la reprise de l’Espace Quinière par la ville, de nombreux départs à la retraite ont modifié le paysage de cet équipement.

Comme stipulé dans les statuts, l’association a vocation à « offrir à la population, aux jeunes comme aux adultes, la possibilité de prendre conscience de leurs aptitudes, de développer leur personnalité, leurs compétences par des actions, des services qui encouragent l’initiative, la prise de responsabilité et une pratique citoyenne leur permettant de mieux s’insérer dans le quartier, la ville et la société en général ».

L’ALEP est rattachée à la Fédération régionale des MJC

et à la Confédération Nationale des MJC

Le conseil d’administration

Membres du bureau :

Présidente : BOURSIER Françoise

Trésorier : GIRAUD Jackie

Trésorière-adjointe : JACOB Odette

Secrétaire : LAVINA Odile

Secrétaire-adjointe : LERIN Daniel

Membres du CA :

BORDIER Daniel

LEISSLER Guyonne

TRUCHON Claudine

OLIVIER Yves

Membres de droit :

Directeur FRMJC Centre : Yoann ALBA

Maire-Adjoint : Gildas VIEIRA

Membre invité :

Directrice ALEP : Virginie JOLY

Adhérents

Animateurs

Activités

Date de création

14 + 6 =

ALEP

Espace Quinière
Avenue Du Maréchal Juin
41000 Blois

Espace Quinière
Avenue Du Maréchal Juin
41000 Blois

Horaires : du lundi au jeudi
9:00–12:00, 14:00–19:00
le vendredi
9:00–12:00, 14:00–18:00
Téléphone : 02 54 43 80 81

© ALEP Blois - 2017

Suivez nous :

CONFÉRENCES CONNAISSANCES DU MONDE

Prochain CDM le mardi 2 octobre 2018 :
Birmanie, des pagodes et des mystères - avec Sébastien Lefebvre ou Céline Excoffon

« La Birmanie, un pays différent de tout ce que vous connaissez ».
Rudyard Kipling écrivait cela il y a plus d’un siècle et, aujourd’hui encore, les voyageurs les plus érudits continuent à être surpris, charmés, touchés par les trésors de la culture birmane.
Des 2 000 temples de la vallée Bagan sortant de la brume aux pêcheurs du lac Inle, en passant par le Rocher d’Or, le film traverse le pays et des paysages mémorables s’offrent à nos yeux. Fascinante et mystérieuse, longtemps méconnue, nous découvrons la Birmanie à travers ses vestiges archéologiques, ses pagodes, ainsi que dans l’intimité du quotidien de ses habitants.

Programme connaissance du Monde

CONFÉRENCES GESTICULÉES

VENDREDI 30 NOVEMBRE 2018 à 19h
Conférence gesticulée : "Terrasser le dragon pour abolir le patriarcat" de Lucy NUZIT

Se sortir de l’infantilisation par l’émancipation, un parcours de femme face au monde patriarcal : colères, rires et intimité.

Il n’y a pas si longtemps, j’ai compris que toute mon existence j’ai été opprimée. Lors d’une conversation avec mon père je me suis aperçue que j’avais été infantilisée toute ma vie, par lui mais pas seulement. En tant que femme, d’abord : dans la cellule familiale, puis en subissant le sexisme ordinaire en société. En tant que travailleuse, ensuite : la hiérarchie construite dans le capitalisme s’accommode fort bien du patriarcat !

Dans un récit, je souhaite vous donner une approche intime et politique de mon parcours de vie. Comment claustrophobe de ma cellule familiale, j’en suis sortie par les études, l’art et le militantisme. Une parcours de femme, de militante, de barbouilleuse qui se conclut par une progressive émancipation…

Tarif :

3€ adhérent.e.s/5€ non-adhérent.e.s

Atelier pré-conf : Chez moi, on parlait jamais de cul...

« Rapport sociaux et sexualité, notre intimité est politique ? ou J’ai pas reçu d’éducation à la sexualité du coup j’me démerde toute seule »

Pour ?

Se construire une éducation à la sexualité commune, aborder les questions de genre, de sexe, de domination, de violence et d’amour.

Se rassembler, s’écouter, se parler.

Rendre politique notre intimité, parler féminisme (bien sûr).

VENDREDI 18 JANVIER 2019 à 19h
Conférence gesticulée "Hasta siempre la libertad" ou une autre histoire de la désintégration par Julie Babaammi de Sousa

C’est à partir de mon histoire, celle d’une jeune femme d’appellation d’origine 100 % contrôlée, que je me questionne sur la notion de liberté et ce qu’elle recouvre dans la société contemporaine.
A travers le vécu de mes parents immigrés et mon parcours de vie, j’expérimente et analyse les limites de la liberté… Je réalise que la conception actuelle de liberté est plutôt restrictive, tout comme la conception actuelle prédominante de l’identité et de l’intégration à la nation française…

C’est mon histoire professionnelle aussi, celle d’une conseillère d’éducation populaire et de jeunesse passionnée qui évolue en tentant de surmonter les obstacles posés son émancipation, dans un contexte de « restructuration » de la fonction publique et des politiques de jeunesse…

C’est aussi l’histoire d’une musicienne un peu clown sur les bords, éprise de poésie, de slam et de trombone, qui aime raconter des histoires avec une mélodie qui va de Ché Guévara à Pierre Perret, en passant notamment par Robespierre, Olympe de Gouges et Bakounine.

Tarif :

3€ adhérent.e.s/5€ non-adhérent.e.s

Atelier pré-conf :

Ta liberté étend mon identité à l'infini...

CONFÉRENCES

Jeudi 27 septembre à 18h : Café conférence/débat mouvants avec Séverine GIBERT de Me{ti}ssage
« Qu’est-ce-que l’éducation populaire ? »

Venez participer, réfléchir et peut-être débattre sur le thème de l’éducation populaire par petits groupes, autour de petits gâteaux, de thé et de café…

Vous participerez à un café-conférence, puis à un débat mouvant où la question de l’éducation populaire sera centrale.

Dimanche 14 octobre 2018 :

Dans le cadre des Rendez-vous de l'Histoire, Jean-François Martine, conférencier et historien de l'Art et des Civiliations viendra nous présenter une conférence intitulée "l'Art comme fabrique d'images dominantes ?" en rapport avec le thème des RDV de l'Histoire de cette année : la puissance des images.

 

Si l'art est expression d'émotion ou de vérité, il répond aussi aux buts de ses commanditaires, notamment des pouvoirs en places. L'art par la commande amène-t-il à commander l'art ?

Jeudi 14 mars 2019 à 20h

Conférence de Jean-François Martine « Les femmes à travers l’art : entre désir, vertu et devoir ? » dans le cadre de la semaine ELLES

À travers l'Histoire de l'Art, quelles représentations des femmes se rencontrent le plus souvent ? Y voit-on le caractère, la spontanéité, la réflexion propre à celles-ci ? Ou bien croise-t-on plus souvent des utilisations de l'image des femmes qui expriment les qualités et attentes que demande la société instituée ? Nous nous appuierons sur l'évolution des femmes dans la peinture, étayée d'exemples de personnages littéraires, sans oublier d'observer la place et la médiatisation des femmes artistes au sein les sociétés.